mardi 5 février 2008

Système éducatif libanais







Système éducatif




Libanais








Le système éducatif Libanais comporte plusieurs cycles d'enseignement: le jardin d'enfant qui regroupe le petit jardin, le grand jardin et le deuxième jardin; le cycle primaire regroupant les six premières années d'étude; Le cycle moyen représentant trois années d'études; et le cycle secondaire représentant la seconde, la première et la terminale.




L'emploi du temps est constitué de cinq jours par semaines, du lundi au vendredi, mais il est rare qu'il y ai des cours le samedi. Les étudiants ont cours de 7h30 à 14h 30, avec deux pauses dans la journée, les après-midi sont réservés aux études, aux loisirs,sauf le vendredi après-midi qui est réservé à des activités para-scolaire.








OBJECTIF GENERAUX DES PROGRAMMES
A partir d'un ensemble de principes généraux à la fois intellectuels, humains, nationaux et sociaux, les programmes prennent en compte le développement de la personnalité du libanais en tant qu'individu honnête et producteur, en tant que membre d'une société démocratique libre et en tant que citoyen respectueux des lois et des valeurs nationales. Aussi, ces programmes répondent-ils au besoin de former une société évoluée et entière dont les citoyens vivent en solidarité dans un climat de liberté, de justice, de démocratie et d'égalité.
  • Pour voir les objectifs pour chaque cycle : Le Jardin d'Enfants, L'Education de Base, Le Cycle Primaire, Le Cycle Moyen et Le Cycle Secondaire, je vous conseil d'aller sur ce site CRDP Liban. Ce site propose une description des objectifs et les principes généraux du pays sur l'éducation.
Dans le système éducatif libanais, il n'y a pas le port de l'uniforme, sauf lors du passage du jardin d'enfant vers le cucle primaire, ainsi que du passage de la terminale vers les cycles universitaires.



La religion dans une pédagogie interculturelle
Le cas du Liban Antoine MessarraProfesseur à l’Université Libanaise, président de l’association libanaise des sciences politiques, coordonnateur des recherches de la Fondation libanaise pour la paix civile permanente, membre du Comité exécutif de la Commission nationale de l’Unesco, membre du Conseil d’administration de l’ENALiban.Dans un pays de dix-huit communautés religieuses, il n’y a jamais eu de querelle autour de l’école en matière d’enseignement religieux. La problématique de la religion à l’école est cependant centrale au Liban en vue de la contribution des religions à une culture de paix. La Constitution libanaise subordonne " la liberté de l’enseignement " au " respect " et à la "dignité des confessions ". Cela va au-delà de la connaissance mutuelle et de la reconnaissance des différences. Le débat sur l’enseignement religieux à l’école a passé par quatre grandes étapes. Dans le statu quo en vigueur, une heure d’enseignement religieux est généralement prévue dans l’horaire scolaire dans les établissements privés et publics. Un programme islamo-chrétien de culture religieuse, à distinguer de l’instruction religieuse, est envisagé. Des témoignages montrent l’apport des grands centres d’enseignement communautaires du Liban à la promotion d’une culture de paix. L’expérience historique du Liban débouche sur trois perspectives d’action : promouvoir une culture religieuse, dépolitiser le religieux dans le débat éducatif et contrôler le contenu de l’enseignement religieux en fonction de l’exigence constitutionnelle de " respect ".

(Source: http://www.ciep.fr/ries/ries36b.php)

Voici une liste de liens sur des articles sur le système éducatif libanais :





3 commentaires:

almela a dit…

Salut
on trouve ton sujet super interessant.
Sinon est ce que tu comptes mettre des témoignages ?
Ce serait plus vivant !
On a hate de voir la suite.
Bon courage

alexandra et melanie

JeroMag a dit…

Bonjour,
Si tu veux parler des systèmes éducatifs dans les différents pays, je peux t'aider au niveau du système en belgique vu que j'ai fait une année d'étude d'institutrice là bas...
N'hésite pas à me dire...
Bon courage
Maguelonne

Benjo a dit…

Benjo est curieux de connaitre la vie scolaire au Liban et avoir une autre vision que celle qui passe à la télé!
Bonne continuation